Le SYNPER : pacifique, européen et liberal.

Un site Fourmi’dable !

Accueil > Le travail > La Métropole du Grand Paris : un socle commun social entre les (...)

La Métropole du Grand Paris : un socle commun social entre les structures.

samedi 12 avril 2014

Bruno COLLIGNON, Président de la FA-FPT, assistait à nos débats. {JPEG}
Le syndicat FA-FPT / SYNPER IDF a été le premier syndicat à la Région île-de-France à parler de la Métropole du Grand Paris. Il a attiré l’attention des agents sur les perspectives de changement que cette structure allait apporter. D’abord incrédules, les autres organisations syndicales ont ensuite repris cette préoccupation, dans des communiqués davantage animés par la peur que par la raison ou par des considérations politiques plutôt que pragmatiques.

Pourtant, le problème est simple. La métropole du Grand Paris est une future intercommunalité définie par la loi du 27 janvier 2014 de modernisation de l’action publique territoriale et d’affirmation des métropoles dans le cadre de l’Acte III de la décentralisation. Elle va intégrer des personnels venant de différentes structures (Conseils généraux, Mairie de Paris, Région Île-de-France). Chacun de ces personnels bénéficie d’une action sociale, d’un régime de temps de travail et de primes qui lui sont propre. Quels seront les avantages retenus ? Voilà la principale question qui devrait préoccuper les représentants des salariés. Et pourtant seule la FA-FPT y répond et propose des solutions.

Face aux défis sociaux que représentent les transferts de personnels, le Président de la FA-FPT avance avec des solutions positives et constructives : un socle commun social entre les structures. Une proposition parue le 1er avril dans le journal La Gazette des communes.

Des propos prémonitoires face au volet territorial de la déclaration de politique générale de Manuel Valls, ce 8 avril, devant les députés où est annoncée l’intention de "réduire de moitié le nombre de régions" en 2017, par la loi s’il le faut, instaurer "une nouvelle carte intercommunale" avant 2018, supprimer la clause générale de compétence des régions et départements et... supprimer le département d’ici 2021 !

Des propos qui font échos à la Région île-de-France au discours de son Président, Jean-Paul HUCHON. Ce dernier indique dans le Journal du Dimanche du 6 avril : « J’ai décidé de réunir dès juin prochain la Conférence territoriale d’action publique (CTAP), prévue dans la loi sur les métropoles. C’est une sorte de parlement des institutions régionales, un lieu de rencontre de tous les partenaires, département, intercommunalités, communes. Ce n’est pas de la technocratie administrative, ça intéresse tous les franciliens. Prenez l’éducation : les lycées sont gérés par la Région, les collèges par les départements et les écoles par les communes. Nous avons clairement des choses à améliorer. Les Franciliens doivent savoir qui fait quoi. Je parie qu’on se mettre d’accord pour une meilleure organisation de l’action publique, pour plus de cohérence et des économies. »

Demain, les choses vont changer et votre syndicat FA-FPT / SYNPER IDF ne fait pas l’autruche mais la fourmi : nous travaillons patiemment à préparer les garanties nécessaires à votre protection.


Voir en ligne : La Gazette des communes - article de Bruno COLLIGNON, président de la FA-FPT

  • Liste de diffusion pour tous.
    Liste de diffusion des journalistes.