Le SYNPER : pacifique, européen et liberal.

Un site Fourmi’dable !

Accueil > L’environnement > Le SYNPER construit un autre avenir que celui du Vénézuela

Le SYNPER construit un autre avenir que celui du Vénézuela

jeudi 24 mai 2018

Erurope
Vous le savez, le SYNPER est européen. Vous le savez aussi, le SYNPER ne s’est pas inscrit en solidarité d’un mouvement syndical réfractaire à la baisse de la dépense publique. Nous considérons qu’il est temps d’avoir des syndicats responsables de l’intérêt public. Car aimer le service public, c’est défendre l’intérêt public.

La Commission recommande l’abrogation de la procédure de déficit excessif contre la France, qui a été ouverte en 2009. Ce faisant, la Commission prend acte de l’amélioration significative des finances publiques françaises et d’un retour du déficit public sous les 3% du PIB en 2017, avec un solde qui s’établit à - 2,6%. En quittant le volet "correctif" du Pacte de Stabilité et de Croissance (PSC), et ceci pour la première fois en dix ans, la France sera désormais suivie par les instances européennes au titre de son volet "préventif".

Les efforts entrepris par le gouvernement pour faire réduire le déficit et restaurer la crédibilité de la France auprès de ses partenaires européens ont porté leurs fruits. Il ne vous pas échappé que les collectivités territoriales étaient aussi appelées à cet effort de sobriété que l’intersyndicale critique tant.

Pour le SYNPER les défis à relever ensemble en Europe sont de taille. Les élections italiennes du 4 mars ont constitué une alerte pour toute l’Europe : parce qu’elles ont montré l’essoufflement des partis politiques traditionnels en Italie comme ailleurs ; parce que les électeurs italiens ont montré leur mécontentement face à l’absence de solidarité européenne - celle des pays du Nord dans la crise financière, celle des pays de l’Est dans la crise des migrants. Ce n’est pas par l’atomisation de la société et le refus de l’Europe que nous y arriverons, c’est tout le contraire.

Aussi, est-il utile de vous dire que le SYNPER ne rejoindra pas la marée (noire ?) populaire (populiste ?) attendue par Jean- Luc Mélenchon, la cgt, sud, eelv, la france insoumise et le parti communiste et tant d’autres... Hannah Arendt nous a mis en garde sur l’atomisation d’une société cagoulée. « Les mouvements totalitaires sont des organisations massives d’individus atomisés et isolés ».

Ce qui séduit ces gens, c’est l’extrémisme en tant que tel. Et les agents le savent : le SYNPER s’y oppose fermement et... pacifiquement. L’apolitisme ce n’est pas le vide de la pensée. C’est comprendre que l’on est plus fort ensemble au-delà des clivages gauche / droite et en s’opposant aux extrémistes !