Le SYNPER : pacifique, européen et liberal.

Un site Fourmi’dable !

Accueil > La fourmilière > Les fourmis > se mobiliser > La semaine du 12 au 16 mars 2012, les agents des lycées sont en (...)

La semaine du 12 au 16 mars 2012, les agents des lycées sont en grève

jeudi 1er mars 2012, par synper

Le règlement sur le temps de travail adopté par la Région Île-de-France est une régression sociale.

Nous avons clairement voté contre ce règlement lorsqu’il a été présenté en comité technique paritaire [1]. Nous avons immédiatement fait trois grèves, les 20 septembre, 10 novembre et 8 décembre 2011 pour bloquer ce règlement injuste.

Nous vous invitons à vous mobiliser pour la semaine du lundi 12 au vendredi 16 mars 2012 où nous vous proposons de faire… une semaine de grève !

Une semaine de grève modulable, selon votre décision, dans l’établissement !

Protégé par notre dépôt de préavis de grève, vous pouvez moduler la grève en faisant que quelques heures de « débrayage » par jour du lundi 12 au vendredi 16 mars 2012.
- Vous pouvez bloquer la demi pension en vous mettant en grève entre midi et deux.
- Vous pouvez bloquer l’accueil, en ne prenant vos fonctions qu’à dix heures.

Vous ne pouvez pas être réquisitionné ou faire l’objet d’une demande d’astreinte pour travailler lors que vous avez décidé d’être grèviste.

Un jour pour se rassembler et protester devant la Région !

Complète se dispositif un rassemblement le mardi 13 mars 2012 à 10h, place André Tardieu (Métro Saint-François Xavier) devant la Région.

Des chansons...

La grève est un droit. Personne ne peut vous interdire de faire grève. En contre partie de ce droit, vous perdez votre salaire. Mais, pour les ATTEE, la retenue appliquée est strictement proportionnelle à la durée du service non fait (vous faite une heure de grève, vous perdez une heure de salaire). Les jours de grève n’ont pas d’effet pour le calcul des droits à l’avancement d’échelon ou de grade, ainsi que pour les droits à congés. Les ATTEE qui décident de cesser le travail ne sont soumis à aucune formalité particulière. Il n’y a pas de droit de réquisition ou de service minimum.

[1Ont voté contre : le SYNPER, la CGT et SUD ; se sont abstenus : la CFDT et FO