Le SYNPER : pacifique, européen et liberal.

Un site Fourmi’dable !

Accueil > Les fourmis > se mobiliser > Tour Montparnasse : Huchon, tes salariés valent de l’or, pas de l’amiante (...)

Tour Montparnasse : Huchon, tes salariés valent de l’or, pas de l’amiante !

mercredi 11 décembre 2013, par synper

LE SYNPER ETAIT LE SEUL SYNDICAT DE LA REGION ILE-DE-FRANCE [1] A APPELLER A LA MANIFESTATION DU SAMEDI 12 OCTOBRE 2013
qui est partie de la Tour Montparnasse et est arrivée à la place Saint Michel
Huchon, tes salariés valent de l’or, pas de l’amiante !

Une initiative nécessaire, face aux 3000 morts de l’amiante en France par an. Retrouvez nos photos de ce succès dans le diaporama ci-après. Découvrez ci-dessous les raisons de cette colère et la spécificité de la Tour Montparnasse.

Lily et la Tour Montparnasse {JPEG}Il y a actuellement 180 salariés de la Région Île-de-France Tour Montparnasse [2]. Sans doute même plus compte tenu que les effectifs devraient être, selon les postes ouverts, de 250, et que, si les emplois n’ont pas encore été pourvus, les besoins permanents sont comblés par le recrutement de stagiaires et de contractuels dans une tradition de précarisation du personnel que dénonce régulièrement le syndicat FA-FPT / SYNPER IDF.
Plus encore, les salariés se sont succédés dans cet édifice et le nombre actuel est loin de représenter le nombre total des agents qui ont été affectés à la Tour Montparnasse.
Au delà des salariés de la Région Île-de-France, ce sont plus de 5000 personnes qui travaillent sur ce site.

C’est avec attention que le SYNPER a pris connaissance de l’arrêté de la Préfecture d’Ile-de-France renforçant la détection d’amiante dans les bâtiments de la tour Montparnasse. Il prévoit « des mesures correctives » dès 4 fibres d’amiante par litre d’air et « l’évacuation des locaux concernés » à 5 fibres par litre d’air, niveau atteint fin juin dans des conditions à élucider d’ici quatre mois. Mais surtout, l’arrêté mentionne 72 pics de pollution depuis 2009 [3].

Le présent article ne se prononcera pas sur la pertinence de l’évacuation du site. Elle a été demandée par le SYNPER, en intersyndicale avec la CGT et la CFDT, et obtenue auprès de l’employeur qui est en train de chercher un nouveau site. L’article n’évoquera pas les actions d’accompagnement, comme le télétravail demandé et que la Présidente du CHS a repoussé.

Notre article se consacre à chercher une reconnaissance juridique pour les salariés de l’exposition éventuelle dont ils ont fait l’objet à ce produit cancérogène qu’est l’amiante. Or, l’attestation de présence est insuffisante, seule la fiche d’exposition ouvre, dans le droit actuel, une protection juridique.

La non reconnaissance de l’exposition passive.

La première difficulté réside dans le suivi médical post-professionnel des agents exposés à l’amiante. La prise en compte de l’exposition passive des agents à l’amiante, demandée par les organisations syndicales, n’a pas été retenue par la Dgcl [4]. Pourtant le bulletin épidémiologique de l’Invs (BEH) dédié aux dangers de l’exposition passive à ce matériau, assure, par exemple, que des enseignants de Jussieu sont tombés malades des suites d’une exposition passive à l’amiante [5].

De la nécessité de la reconnaissance de l’exposition.

Dès lors, la seule solution pour offrir au salarié une protection efficiente est de faire reconnaitre une exposition, avec le versement d’une fiche d’exposition dans son dossier. Cela va être l’action du SYNPER dans les mois à venir à la Région Île-de-France. Nous allons examiner avec attention les pics de pollution et l’exposition possible ou non des salariés, au regard non pas seulement de l’étage, dispositif aujourd’hui appliqué, mais d’autres paramètres comme le fonctionnement de la climatisation, par bloc de climatisation. Le cas échéant, nous demanderons le versement d’une fiche d’exposition dans le dossier des agents.

Voir également notre article :

Mais aussi :

L’actualité sur le Web :

Portfolio


[1Le SYNPER est le seul syndicat de la Région Île-de-France dont l’union régionale ne perçoit pas de subventions votées par l’assemblée régionale (dernier rapport : CP 12-818 du 21 nov. 2012). Nous vivons exclusivement de vos adhésions. Nous sommes fiers de notre autonomie et de notre liberté de penser.

[2La région occupe trois étages (les 19, 20 et 21ème étages). Ce sont les personnels de unités administratives qui occupent les trois étages : l’Unité Aménagement Durable (UAD) et l’Unité Patrimoine et Moyens Généraux (UPMG). Le personnel dispose de deux locaux de stockage au 4ème sous-sol de la Tour (un relevant de l’UAD et l’autre relevant de l’UPMG).

[3Il s’agit de l’Arrêté n °2013225-0001 signé par par délégation, le Préfet, secrétaire général de la préfecture de la région d’Ile- deFrance, préfecture de Paris le 13 Août 2013.

[4Ce projet de décret a fait l’objet d’un avis favorable par 21 voix pour et 16
abstentions. voir communiqué de presse du 18 janvier 2012 du CSFPT.