Le SYNPER : pacifique, européen et liberal.

Un site Fourmi’dable !

Accueil > L’environnement > Les collectivités > Qu’est ce que le chèque syndical ?

Qu’est ce que le chèque syndical ?

jeudi 11 janvier 2018, par synper

Nous voulons le meilleur service public public possible ! En effet, lorsque l’on défend un service public performant, on défend un service public reconnu et efficace, et donc des fonctionnaires appréciés et à l’avenir professionnel serein.

L’employeur public seul ne sait pas comment construire un service public performant. Il peut décréter puis tâtonner et expérimenter différentes méthodes. Mais ses chances de succès sont moindre et la casse sociale risque d’être élevée. Les procédures et réformes sont mieux définies avec ceux qui les mettre en oeuvre. C’est le rôle des représentants du personnel.

L’attitude des employeurs publics est parfois caricaturale : Il y a une gauche qui considère que tout syndicat qui ne le soutien pas est un traitre social, et une droite qui considère que les syndicats leur font perdre du temps. Mais il y a aussi d’autres type d’employeurs, à gauche comme à droite, qui considèrent que le dialogue social est un puissant levier de performance publique et de progrès social.

L’attitude des syndicats est parfois tout aussi caricaturale : Il y a des syndicats qui sont des courroies de transmission de partis politiques et qui soutiendront n’importe quoi de leurs amis et refuseront tout des autres. Mais il y en a d’autres, comme le SYNPER, qui considère qu’une bonne idée n’est pas bonne parce qu’elle est de droite ou de gauche, mais parce qu’elle est objectivement bonne, tout simplement !

Face à ce diagnostic, où l’on constate que les rôles des uns et des autres sont souvent faussés par des postures qui rendent tout dialogue constructif impossible, différentes méthodes ont été mise en place pour remettre face à leurs responsabilités les acteurs sociaux. Parmi ces moyens, il y a le chèque syndical.

L’idée est de permettre à l’employeur d’aider au renforcement de la représentation des salariés, mais sans l’achetée par une subvention. Le principe est simple, chaque agent reçoit un bon par courrier à son domicile. Puis, libre à chacun de le jeter ou de le renvoyer, anonymement, dans l’enveloppe T jointe, en ayant coché le syndicat a qui il veut que ce coup de pouce financier soit donné. En d’autres termes, l’employeur débloque des moyens pour un dialogue social mais c’est l’employé qui décide de son affectation, ou non !

Le SYNPER est très intéressé par ce moyen. En effet, nous sommes le seul syndicat qui refuse toute subvention et vit à 100% de vos cotisations. Cela nous permet de nous préoccuper à 100% de vous. Le seul coup de pouce financier que nous accepterions serait au travers de vous et le chèque syndical nous parait un moyen approprié pour aider le syndicalisme tout en préservant sa représentativité locale réelle et fidèle au salarié.

Ce moyen ne fait pas l’unanimité et certaines fédérations ou confédérations, qui souhaitent contrôler leurs syndicaux locaux, voient d’un mauvais oeil qu’ils acquièrent des moyens par la base et non par le haut. On peut le comprendre, mais au SYNPER, on croit au principe de subsidiarité qui veut que c’est la base qui sait le mieux ce qui est bon pour elle... Ce principe est aussi celui de l’organisation décentralisée de notre République française ou encore à la construction de l’union Européenne !

D’autres points de vue ...