Le SYNPER : pacifique, européen et liberal.

Un site Fourmi’dable !

Accueil > La fourmilière > Nous rejoindre > Le SYNPER est une nouvelle tradition syndicale.

Le SYNPER est une nouvelle tradition syndicale.

samedi 22 septembre 2018, par synper

Le SYNPER est une nouvelle tradition syndicale. Innovante par deux aspects :

1. Le SYNPER ne s’inscrit pas dans le prolongement de la charte d’Amiens.

Tous les syndicats traditionnels se revendiquent de la Charte d’Amiens, de la cgt à la cfdt. Pas le SYNPER. Tout simplement par ce que nous ne reconnaissons pas la lutte de classe, ni le double objectif que la charte assigne au syndicalisme :
- la défense des revendications immédiates et quotidiennes,
et
- la lutte pour une transformation d’ensemble de la société « par l’expropriation capitaliste », en toute indépendance des partis politiques et de l’État, le syndicalisme se suffisant à lui-même.

Par ailleurs, elle « préconise comme moyen d’action la grève générale et [...] considère que le syndicat, aujourd’hui groupement de résistance, sera, dans l’avenir, le groupement de production et de répartition, base de réorganisation sociale ».

Un programme qui n’est absolument pas le nôtre. D’ailleurs, il révèle l’hypocrisie d’une charte présentée comme prônant l’indépendance du syndicat par rapport aux partis, une indépendance de structure, mais pas d’objectif ni de coopération.

2. Le SYNPER est apolitique, pour la démocratie libérale, républicain, pacifique et européen.

Certains diront que nous sommes normaux, quoi, ce qui ne fait que souligner l’anormalité du syndicalisme porté jusqu’alors. Nous sommes apolitiques. Mais un apolitisme créatif. C’est à dire que nous accueillons toutes les différences de pensées sauf celles, justement, qui ne veulent pas de ces différences, que ce soit l’extrême gauche ou l’extrême droite.

De faisant, nous sommes pour la démocratie libérale et pour les valeurs républicaines, une définition qui pose problème aux extrêmes qui ont également en commun de ne pas vouloir du vivre ensemble européen. Or, nous savons que seul l’union européenne peut nous permettre de sauver notre modèle social dans la mondialisation.

Enfin, nous sommes pacifique et nos références ne sont ni Lénine ni Jaurès, mais les activistes pacifiques que sont Martin Luther King, Gandhi ou Mandela.