Le SYNPER : pacifique, européen et liberal.

Un site Fourmi’dable !

Accueil > La fourmilière > Cartographie de la Fourmilière... > France > Région Île-de-France > Qu’est-ce que l’on va rire… à cette rentrée !

Qu’est-ce que l’on va rire… à cette rentrée !

mardi 3 septembre 2019, par La responsable de communication

Qu’est-ce que l’on va rire… à cette rentrée !

Nos petits camarades communistes, si vous nous permettez cette tautologie [1], vous invitent à défendre le privilège d’un statut qui n’a pas évolué depuis 80 ans. Et bien pas nous. Nous avons été les premiers à lire la loi décriée et à l’analyser sur notre site internet. Elle présente de nombreux intérêts. On va vous en dire qu’un : pendant des années les contractuels étaient de deux types, les catégories A et les autres. Seuls les catégories A pouvaient avoir des contrats à durée indéterminée. L’aristocratie, en sorte. Aujourd’hui, les C et les B le peuvent. Alors, qui défend-t-on quand on ne veut pas toucher au statut ?

Autre délice d’apparatchik [2], si vous nous permettez cette expression dénonçant la réalité du communisme d’une Russie soviétique que nient encore certains syndicats : la réforme sur la retraite serait une calamité. Ben voyons ! Qui veut maintenir 42 systèmes de retraite ? Ceux qui par le paritarisme gèrent la caisse ? Nous, notre choix, c’est le vôtre : être libre de changer d’emploi sans être entravé en perdant un système de retraite. Trop d’entres nous ont vu les conséquences...

Finalement, les syndicats révolutionnaires sont hyper conservateurs et les vrais révolutionnaires, c’est le SYNPER

Rejoignez le SYNPER, un syndicat qui a des valeurs et qui défend la liberté :
Pour adhérer, c’est ICI !


[1 La tautologie (un mot d’origine grecque), veut dire que l’on dit « la même chose », le fait de redire la même chose. Les communistes s’appellent camarades.

[2 Le système communiste était très inégalitaire et construit au profit des apparatchiks. Ce mot russe qui voulait dire « membre de l’appareil » d’État est venu désigné en Union soviétique puis par extension dans les autres régimes communistes, un membre de la nomenklatura, cadre du gouvernement, du parti communiste, profiteur de l’exploitation de ceux qui croyaient au rêve qui n’était qu’un cauchemar. Et pourtant, la cgt continue à défendre ce système, comme vous le montre cette communication : "PAIX AU VENEZUELA".
Est-ce que ce monde est sérieux ?