Le SYNPER : pacifique, européen et liberal.

Un site Fourmi’dable !

Accueil > Le travail > Le salaire, la contre-partie du travail > Pourquoi suis-je payé sur une base de 151,67 heures ?

Pourquoi suis-je payé sur une base de 151,67 heures ?

mercredi 12 février 2020, par synper

Le 29 février, une date pas comme les autres...
Le 29 février... cela n’arrive que tous les 4 ans. Une date qui interpelle !

Il faut plonger dans un univers très théorique pour y revenir avec une explication.

La plupart des salariés sont mensualisés. La mensualisation, c’est-à-dire percevoir sa paie tous les mois, se fait très théoriquement : On paie le salarié sur la base d’un horaire mensuel moyen, indépendant du nombre d’heures réellement effectuées au cours du mois. C’est incroyable, non ?

Pour connaitre sa base mensuelle, le calcul est simple :

Il nous faut les informations suivantes :
horaire hebdomadaire nombre de semaines annuel Nombre de mois annuel base de la mensualisation
35 heures 52 semaines 12 mois
35 x 52 / 12 = 151,67 heures

Ces informations ne sont pas forcément les mêmes pour chaque salarié. En effet, l’employeur n’a pas l’obligation de fixer un horaire collectif temps plein sur une base de 35 heures, correspondant à la durée légale actuelle. La fixation de l’horaire collectif fait partie du pouvoir de direction de l’employeur. Cet horaire peut être supérieur ou inférieur à 35 heures par semaine.

S’il est supérieur, on a alors la constitution d’un forfait d’heures supplémentaires qui seront payées en plus de la base de mensualisation de 151,67 heures vue précédemment. Mais si un système d’aménagement du temps de travail prévoit une récupération de ces heures supplémentaires hebdomadaires, en accordant des JRTT (jours de réduction du temps de travail) à prendre en compensation sur l’année, les heures supplémentaires étant compensées sous forme de repos, elles ne seront pas à payer au salarié.

S’il est inférieur, on est alors dans du temps non complet.

Et la magie de cette construction théorique fait que vous soyez sur un mois de 31 ou de 30 jours, voire un mois de février particulier, vous serez payé... comme un mois ordinaire ! Voilà pourquoi, même une année bissextile comme 2020, où le mois de février dure 29 jours et non 28, nous ne serons pas payés un jour de plus.

Il faut être vigilant dans ces calculs à ce que le volume horaire doit être exprimé en centièmes. Là aussi, nous sommes dans une déréalisation dont on peut s’amuser. Alors que les minutes sont composées de 60 secondes et que soixante minutes font une heure, l’établissement d’une fiche de paye, pour la définition d’une base horaire, les délices de la comptabilité nous ramènent dans une base 100 et non une base 60 pour pouvoir y appliquer un taux. En effet, la comptabilisation des heures à payer se fait en centièmes et non en minutes pour les intégrer en paie. C’est particulièrement important si vous avez un horaire collectif temps plein sur une base de 37 heures 10 par exemple... Pour passer d’une base 60 à une base 100, il faut utiliser la règle de 3 !

Conversion d’une base 60 en base 100
Minutes base 100
60 minutes 100
1minute 100 / 60 = 1,66667
10 minutes 10 x 1,66667 = 16,66667
15 minutes 15 x 1,66667 = 25

Cela vous explique pourquoi votre taux horaire est de 151,67 heures soit 7 minutes de plus que dans une base 60. Nous sommes en base 100. Les 0,67 heures représentent 40,199196 minutes, soit 67 / 1,66667 !

Vous avez mal à la tête ? C’est que vous n’êtes pas fait pour faire des plannings ou des fiches de paie ! Aussi, laissez la fourmilière vous aider et prenez rendez-vous avec elle si nécessaire !

Le taux horaire...

Munissez vous de votre carte d'adhérent pour indiquer votre numéro unique.

Identifiants personnels

Indiquez ici votre nom et votre adresse email. Votre identifiant personnel vous parviendra rapidement, par courrier électronique.

Déjà un compte ?

  • Liste de diffusion pour tous.
    Liste de diffusion des journalistes.