Le SYNPER : pacifique, européen et liberal.

Un site Fourmi’dable !

Accueil > Le développement > Protéger sa santé... > La visioconférence et notre santé... mentale !

La visioconférence et notre santé... mentale !

jeudi 11 février 2021, par synper

Pourquoi, malgré toute l’énergie positive que l’on peut déployer dans une visioconférence, ce n’est toujours pas ça ?

La visioconférence, ce n’est pas naturel !

Et bien, c’est assez simple, en fait, c’est non seulement parce que cela ne remplace nullement la rencontre physique mais également parce que cet ersatz épuise le cerveau.

Ces rencontres virtuelles demandent à notre cerveau de compenser la mauvaise lecture ou l’absence de communication non verbale (les gestes, expressions, micro expression…). Plus encore, se voir à l’écran pendant la discussion avec les autres joue sur l’anxiété et la fatigue mentale. Des efforts et des sollicitations qui se multiplient quand les participants à la réunion sont nombreux et coupent la parole ou parlent en même temps.

La réunionite était déjà difficilement supportable dans le monde d’avant, mais elle devient une spirale hypnotique et débilitante dans le monde virtuel où nous sommes plongés.

Donc, pour donner le meilleur de vous-même, et préserver votre santé, il est judicieux que l’employeur interdise les visioconférences fleuves ou qui se succèdent. Small is beautiful, la fourmi est bien placée pour le dire...

Si vous voulez en savoir plus, n’hésitez pas à lire cet article :
https://www.francetvinfo.fr/internet/pourquoi-la-visioconference-met-elle-notre-cerveau-k-o-et-comment-riposter_4283359.html

Réhumaniser le support...

La résilience, cette capacité à résister et à aller de l’avant, se traduit, dans la visioconférence par la réappropriation du lieu virtuel et sa personnalisation.

Ainsi voit-on les fonds d’écran ou les arrières plans de vidéoconférence être personnalisés par les utilisateurs pour s’approprier le lieu virtuel. La démarche est similaire à la customisation, c’est à dire la personnalisation d’un objet créé en série : un jeans que l’on perce ou que l’on délave, un Tshirt que l’on colorie... sont autant de moyens de refuser la camisole du prêt à porter.

Ce mouvement se prolonge par la réappropriation du médaillon ou avatar avec lequel la personne connectée est symbolisée. Finalement, le mouvement est assez similaire à la plante verte que l’on ramène au bureau pour en faire un lieu plus tendre, qui nous corresponde. Le virtuel aussi doit être habité.

Au-delà de la forme, c’est le fond aussi dont s’empare le salarié. Café virtuel ou réunion thématique détournent l’usage professionnel de la visioconférence pour en faire un lieu de détente. La pyjama party, en visioconférence, participe de la régression qui montre dans le processus psychologique tout à la fois l’angoisse que procure ce mode de communication, et le retour à une position infantile rassurante apportant un réconfort.

En savoir plus sur la personnalisation des arrières plans :
Avec TEAMS : https://www.microsoft.com/fr-fr/microsoft-teams/background-blur
Avec Zoom : https://support.zoom.us/hc/fr/articles/210707503-Arri%C3%A8re-plan-virtuel