Le SYNPER : pacifique, européen et liberal.

Un site Fourmi’dable !

Accueil > La fourmilière > Cartographie de la Fourmilière... > France > Région Île-de-France > La Région Île-de-France satellisée

La Région Île-de-France satellisée

dimanche 15 septembre 2013, par synper

Avec 35 organismes associés, il faut jongler !
Ça tombe bien, Lily a plusieurs mains !

Être fonctionnaire territorial et travailler à la Région Île-de-France, c’est participer à la définition du service public francilien. Mais rien n’est moins sûr ! Et à l’heure ou certains agents se sentent dépossédés de leurs compétences, se plaignent que leur travail se vide d’intérêt, il est intéressant d’observer ce qui se passe structurellement dans notre institution...

Trente cinq « organismes associés » qui se partagent un budget de 190 millions d’euros, dont 120 millions de subventions régionales, et emploient quelque 1.200 personnes [1]. Ces organismes associés font régulièrement la une de la presse pour les critères de recrutement de leurs personnels [2]

Si on ajoute aux organismes associés les organismes de coopération, le démembrement est plus grand encore. Par exemple, le Syndicat des transports d’Ile-de-France (STIF) est un établissement public local majoritairement contrôlé par la Région Île-de-France. Le Président du STIF est Jean-Paul HUCHON. Les statuts [3] prévoit qu’en cas d’absence ou d’empêchement du président, le conseil est présidé par le vice-président élu parmi les représentants de la région. C’est dire l’emprise de la collectivité sur ce « bidule » de coordination des transports franciliens dont le SYNPER juge de l’efficacité au nombre de salariés qu’il doit défendre parce que leurs retards répétitifs irritent leurs supérieurs.

Pour le syndicat FA-FPT / SYNPER IDF, cela pose le problème de la défense des intérêts individuels et collectifs de ces agents.
- En effet, les agents ne sont plus dans la même « enveloppe juridique » et donc ne bénéficient pas de la représentation et de la protection des mêmes délégués syndicaux ni des mêmes acquis sociaux. Les salariés sont isolés et les luttes morcelées. Les mots ont un sens, le démantèlement c’est la démolition des fortifications, la destruction d’un édifice.
- Plus encore, le travail au sein de la collectivité territoriale Région Île-de-France, répond à des injonctions venant d’autres entités. Par exemple, par délibération n°48-12 du 28 juin 2012, dans son article 7.2, il a été décidé une procédure conjointe d’instruction entre les services de la Région et ceux du Comité Régional du Tourisme. Qui travaille au service de qui ? D’où viennent les ordres ? Qui évalue ?
- Enfin le lien juridique entre les salariés et la région devient de plus en plus complexe. Au delà des agents contractuels et des agents statutaires, se trouve des vacataires, des contrats d’avenir, des stagiaires, des apprentis, des auditeurs, des assistants techniques, les prestataires, les sous-traitants... Comment défendre les agents de la Tour Montparnasse au regard des possibles expositions de l’amiante quand parmi ceux-ci se trouve des intervenants extérieurs informatiques ? Comment défendre des agents vacataires que la région licencie abusivement et dont on ne peut pas discuter de la situation en Comité Technique Paritaire comme les Maîtres d’hôtel ?

Aux fils des années, la Région Île-de-France, aidée par l’Etat, a construit un réseau où il y a plus de salariés hors de l’institution que dans l’institution [4]. Il ne s’agit pas du hasard, mais bien d’une volonté organisée. En ce sens on peut retenir que le Benchmark Européen des Services publics Territoriaux (Best), un réseau qui propose aux cadres dirigeants de collectivités d’échanger sur les innovations publiques locales et la performance des services publics, travaille actuellement sur le pilotage des satellites des collectivités [5].

Pour lutter contre ce démembrement, le SYNPER participe à forger une opinion publique contre (d’où cet article), lutte en interne pour faire respecter les droits de TOUS les salariés, et lorsque le dialogue n’est pas possible porte le conflit devant les tribunaux.


[1source : rapport de Roger Karoutchi

[2On retiendra notamment les articles concernant :
Le comité régional du Tourisme
- Canard Enchaîné, 02 octobre 2013 Tourisme oeucuménique ; faisant référence à la démission du directeur général "pour amadouer les magistrats".
- Canard Enchaîné n°4791, 22 août 2012, Une machine à piston pour les élus franciliens et leur famille ; faisant référence à l’article, voir lelab.europe1.fr, le comite régional de tourisme d’Île-de-France : "machine à piston " ?
Le « Lieu du Design »
- Le Figaro, 14 octobre 2012, Florence Lamblin, une architecte écolo très discrète ; voir aussi et surtout, Atlantico.fr, 15 octobre 2012, Affaire Lamblin, le scandale dans le scandale
Le CRIPS
- Le Canard enchaîné, 3 juillet 2013, La lutte contre le sida est une fête, observatoiredessubventions.com, Les gaspillages du CRIPS.

[3Article 4 du Décret n°2005-664 du 10 juin 2005 portant statut du Syndicat des transports d’Ile-de-France et modifiant certaines dispositions relatives à l’organisation des transports de voyageurs en Ile-de-France.

[41 749 agents travaillent dans les services du siège de la Région Île-de-France (Source : Bilan social 2011 de la Région Île-de-France). 1200 travaillent dans les organismes associés (Source : Rapport Karoutchi). Plus de 300 agents travaillent au STIF. Sans compter les structure à venir comme le Grand Paris.